Please reload

Recent Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Featured Posts

Il transmet sa passion du sport par l’instruction de la voile

April 12, 2020

Vivre de sa passion au grand air, c'est possible! Robert Corbeil plus connu sous le nom de Capitaine Jack est né à Montréal, au Canada.  Vrai sportif de nature, il a tout expérimenté : hockey et baseball comme de nombreux québécois, mais aussi water polo, tennis, ping pong ou encore Karaté dont il est aujourd’hui ceinture noire ! 

 

S’il a goûté au plaisir de la voile à ses 20 ans, et a fait plus de 15 ans de planche à voile, l’idée d’avoir un voilier était le rêve de sa copine. Il y a 4 ans, ils rencontrent un couple d’amis avec le même rêve… L’aventure commence ! 

 

L’école de Voile Capitaine Jack (VCJ) a été lancée en 2018. Robert intervient sur le lac Saint-Louis situé près de Montréal. Pour l’instant il y a deux instructeurs mais l’école grossi à chaque année et il aura prochainement besoin d’engager un instructeur pour l’appuyer dans les formations et les convoyages.

 

 
Quel est votre domaine de compétence?

 

J’ai débuté par la formation voile croisière élémentaire, pour ensuite poursuivre avec la voile croisière intermédiaire et avancée. J’ai suivi les formations de navigation côtière (lecture de carte marine), électricité marine, moteur diesel…

 

 

J’ai par la suite poursuivi ma formation afin de devenir instructeur voile croisière élémentaire et intermédiaire. Je suis donc certifié par la Fédération Voile Québec et Voile Canada. Afin de me donner plus de crédibilité et d’ouvrir mes chances de travailler à l’international, j’ai également suivi ma formation de YACHTMASTER OFFSHORE (RYA). Cette formation a eu lieu au Portugal et à Kingston (ON).

 

 

Quelles ont été vos motivations pour exercer ce métier?

 

Je crois que tous les enfants ont en eux le rêve d’aventure, de découverte de terres inconnues, le goût de naviguer les océans… J’ai sans doute été influencé par les films de marins quand j’étais jeune ou oui, par les aventures d’Ulysse. Il arrive un temps, un moment où tout cela ressurgit en nous et c’est l’appel ! Moi j’ai répondu OUI.

 

 Il s’agit d’un plan d’après carrière… J’ai travaillé comme directeur général pour plusieurs entreprises au cours des derniers 15 ans. En plus de mon Baccalauréat en administration des affaires, j’ai également une maîtrise en gestion de projet. Cette formation m’aide à bien gérer la transition entre le travail et l’école de voile. Je me laisse encore 3 ans avant de pouvoir opérer l’école de voile et les sorties dans le sud à temps plein. L’objectif est de faire l’acquisition d’un voilier ou Catamaran afin de pouvoir travailler comme capitaine. Le plan est simple : 6 mois à Montréal à travailler à l’école de voile, 1 mois en Europe et 5 mois dans les Antilles à naviguer et skipper.

 

 

Capitaine Jack, faut-il avoir le sens de l'aventure pour aimer partir en mer? Qu'est-ce qui change une fois en mer?

 

Tout. Je me souviens de la première fois ou j’ai navigué en pleine mer à Saint-Martin. Je me demandais si j’allais avoir le mal de mer. Nous devions laisser une équipière à Saint Barthélemy et le Skipper devait faire vite… alors il a mis les moteurs et nous avons frappé les grosses vagues de plein fouet. Sur les 9 équipiers, 5 ont été malades. Moi, j’étais à la proue et vivait un moment de grande joie. Je n’ai jamais été malade à ce jour. Vous savez, en tant que marin, nous sommes confrontés à nos peurs. En tant que Capitaine, nous avons en plus la responsabilité du voilier et de l’équipage. Nous devons en tout temps être à l'affût de la météo, préparer les tracés, tenir notre cahier de bord, etc.

 

Bernard Moitessier, le grand marin français disait dans une courte vidéo: « Vous entendez ? C'est le bruit de la mer. Ça fait des mois et des mois que je l'écoute. Et ça me suffit. ». J’ai été très ému… C’est venu me chercher à l’intérieur comme un appel.

 

 

Comment entretenez-vous votre voilier ?

 

Le voilier demande un entretien régulier. Il ne faut pas laisser trainer les problèmes. Il est mis en cale sèche à chaque automne. Au printemps, je le lave et lui applique une couche protectrice. Cette année, j’ai commandé deux nouvelles voiles et tous les gréements courants seront remplacés (drisses, bosse d’empointure, bosse de ris, écoutes).

 

 

Comment se passent vos formations ?

 

 

Habituellement pour la formation voile croisière élémentaire ça se passe au lac Saint-Louis à Montréal. Nous passons au travers d’une liste exhaustive de manœuvres qui inclut les stratégies d’appareillages, d’accostages, nous voyons le matelotage, les virements de bords, l’empannage, la mise à la cape et la technique de l’homme à la mer. Je fais beaucoup d’auto-évaluation afin que le candidat puisse voir immédiatement les points à corriger. La formation de chef de bord dure 4 jours. Il est également possible de suivre la formation lors des croisières que j’organise dans le sud ou en Europe.

 

La formation intermédiaire se donne habituellement dans le sud ou lors de navigation que j’organise dans la région de Tadoussac ou des Îles-de-la-Madeleine, des régions propices aux marées et courants.

 

 

La voile c'est la liberté, d'accord, mais sommes-nous pour autant libres de faire ce que l'on veut ?

 

Sommes-nous vraiment libres ? Nous évoluons dans un système économique et social qui nous a été imposé depuis que nous sommes petits. L’expression Métro-Boulot-Dodo exprime bien l’emprise que le système à sur nous. Je dis souvent que nous sommes dans la matrice (référence au film The Matrix). Mon objectif est de sortir de la matrice afin d’être le plus autonome. Cette sortie demande une planification mais aussi une impulsion et un désir de vivre le moment présent.

 

 

 

J’ai organisé plusieurs sorties dans le sud comme par exemple : Guadeloupe, Martinique, Sainte Lucie, Saint-Vincent et les Grenadines, les Bahamas. J’ai fait plusieurs convoyages dont l’un entre Plattsburgh et Nassau qui a duré plus de 20 jours… J’en ai une de prévue pour 2021 entre Puerto Vallarta et Vancouver. Ce sera environ 25 jours de navigation au total. Pour moi, la voile c’est la liberté !

 

J’ai lancé l’an dernier le projet EUROPA. Il s’agit d’une aventure sur 4 ans. L’an passé, en 2019, c’était la Corse (Toulon-Corse-Saint-Tropez), cette année, à l’automne 2020 ce sera la Grèce. En 2021, la Croatie et en 2022 l’Italie. Pour plus de détails, j’invite les gens à accéder à mon site internet : voilecapitainejack.net 

 

 

Quel est l’impact du Coronavirus ?

 

 

J’ai dû annuler une belle navigation au Panama à cause du Coronavirus. On voit les effets partout… sur les entreprises, les clubs sportifs, les compagnies aériennes et ceux qui offrent des croisières dans le Sud ne sont pas épargnés. On doit faire avec et être prudent et éviter la paranoïa collective ! Ce n’est que partie remise pour le Panama. 

 

Le bon côté c'est que j'ai du temps pour travailler à la mise à jour de mon site WEB. Le lancement se fera en mai 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________________

Un grand merci à Robert Corbeil qui nous a donné quelques informations sur son activité d’instructeur de voile. Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur son site voilecapitainejack.net !

 

Denise Pion

Digital Content Manager - France

 

https://www.prontopro.fr/blog/